Warhaus – Sa pop planante avec un beat.

Par Leslie Merle

Oui, ce projet-là est quelques peu médiatisé, surtout de l’autre côté de l’Atlantique, mais y’a des raisons. C’est que Warhaus, l’envie solo du chanteur de Balthazar, groupe pop-rock belge certes connu, ben c’est Bon. Notez le B. Une pop planante avec un beat, des mélodies qui caressent les sixties, c’est beau, ça glisse.

Marteen Devolvere, de son vrai nom, sort son Warhaus, son lui musical un peu sombre, qu’il a d’ailleurs gardé dans l’ombre, au début. En fait, ça a duré plutôt longtemps, l’énigme.  Pas d’infos, juste des apparitions, quelques chansons au détour d’un concert de Balthazar. Et puis ce premier album, récemment. La toute première écoute a accroché l’excitation de mon esprit à cause de cette voix nonchalante, qui semble aimer se laisser choir. Rapidement, avec une étonnante facilité, je me suis laissée prendre. Il y a quelque chose, dans ce côté un peu perché, si bien monté, qui convainc, et de manière bien efficace. En fait, j’en suis totalement absorbée. Ça vient chercher ces mouvements lents mais bien sentis, cette agréable sensation de se laisser emporter, d’entrer dans cette légère transe.

Warhaus aime aborder l’intensité du désir, l’érotisme, l’amour qui ne dure pas, la limite de la décadence. Le tout dans une sauce langoureuse. Il a ce penchant un peu ailleurs, un peu décalé, qui le rend si intéressant. Son clavier, sa guitare, son système de looping, quelques instrus, d’excellentes idées de montage, et ça colle. On en sait pas beaucoup plus, il n’en dévoile toujours pas trop. Mais peu importe, tant que la musique est bien faite. Des fois, pas besoin de creuser beaucoup plus loin. La musique pour la musique, le son pour ce que ça a de bon, et c’est tout. Moi, j’adhère. Je vous en donne une pépite, laissez-la faire sa route en vous.

  • Artiste: Warhaus
  • http://warhausmusic.com/
  • Bandcamp: warhaus.bandcamp.com
  • Albums: We Fucked A Flame Into Being (2016)
  • Bruxelles, Belgique
  • Crédit Photo: Titus Simoens

 

Warhaus
Crédit photo: Titus Simoens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *